Le matériel

Le matériel

Etant donné la taille et la force des poissons attrapés, il faut
du matériel ultra résistant. Aucun point ne doit être négligé,
de la canne aux hameçons en passant par le moulinet doté d’un
frein puissant, la tresse, l’émerillon agrafe si vous en mettez un, le
bas de ligne,les anneaux brisés. C’est le problème pour débuter
au popper.Il faut être prêt à débourser bien plus de 1000 euros
pour être très bien équipé. Mais pour moins de 500 euros, si
vous ne pêchez pas intensivement, vous pourrez déjà vous faire
plaisir.C’est la qualité du moulinet qui va faire la différence.
Vous pouvezpêcher avec un moulinet moins sophistiqué. Mais
si vouscommencez à prendre régulièrement des poissons
de vingtkilogrammes, sa durée de vie ne dépassera pas
quelques mois. Vous n’arriverez pas aussi à arrêter les très
gros poissons et vous perdrez par la même occasion popper
et tresse. D’autre part, si votre canne n’est pas adaptée, vous
risquez tout simplement de la casser. Enfin, la plupart des leurres
vendus dans le commerce nécessitent de changer tout
l’armement : anneaux brisés et hameçons.

Moulinet

Les Rolls des moulinets sont les modèles Stella 20 000 FA et maintenant
SW de Shimano et les Saltiga 6000 GT, 6500 expédition, 6500 dogfight
de Daiwa, Accurate Twin Spin 50. Vous les garderez pourla vie si vous
les entretenez bien. Si vouspêchez occasionellement, vous pouvez
acheter le modèle Emblem Pro 5500 de Daiwa pour moins de 200 euros.
Le Penn SSM 9500 parait aussi intéressant et il est encore moins cher.

Canne

Le haut de gamme est représenté par les modèles japonais de Zénaq,
Tenryu, Saltiga, Sevenseas... Ces cannes valent tout de même entre 500 et
1200 euros.Pour un petit budget, la canne Sert Voyageur fera largement
l’affaire pour environ 150 euros. Elle a aussi l’avantage de posséder trois
brins ce qui permet de l’emmener facilement en voyage (d’où son nom)
dans les îles autour de Mayotte. Le prix de la Saltiga GT 86 de Daiwa
a énormément baissé et elle est très agréable à utiliser. Elle permet aussi
de lancer les leurres sans trop d’effort.

Tresse

Sa résistance est bien plus importanteque celle du nylon à diamètre égal.
Sa qualité de glisse permet de lancer très loin. Sa résistance doit être
d’au moins 60 livres.

Emerillon agrafe

A Mayotte, les barracudas, les requins sont friands des poppers, il faut
donc mettre souvent un bas de ligne en acier et il faut donc un émerillon
agrafe au bout de la tresse. Il faut qu’il ait une résistance d’au moins 175 livres.

Bas de ligne

Le bas de ligne doit être en acier ou en fluorocarbone. Sa longueur ne doit
pas dépasser un mètre pour pouvoir lancer le leurre correctement.

Hameçons

Il faut remplacer les hameçons d’origine par des triples Owner ST66 4/0 ou plus suivant la taille du leurre. Les VMC 7560 TI sont de très bonne qualité et moins chers.

Anneaux brisés

Le mieux est de mettre des anneaux brisés de 300 livres.

Leurres

Il y a énormément de choix. Certains pêcheurs se mettent à en fabriquer
eux-mêmes.Si votre matériel n’est pas du haut de gamme, choisissez plutôt
des petits leurres mais ce n’est pas pour cela que de gros poissons ne
mordront pas sur ceux-là. Si votre canne est très raide, vous aurez
du mal à lancer des petits leurres.
A Mayotte, les poissons affectionnent les gros leurres. Vous pourrez
attraper une carangue de 2 kilogrammes avec un leurre de 20 centimètres
de long. Certainsgros leurres ne pourront être lancés et ramenés qu’avec
du très bon matériel.
D’autres leurres sont difficiles à manier et ce n’est qu’après maintes
sorties de pêche que vous arriverez à en tirer le maximum de leur potentiel.

En tout cas, à Mayotte, le leurre qui attrape vraiment le plus de poissons est
le Surface Bull de Yozuri, et en plus, il est très facile à manier.

Dans ma liste de poppers favoris je rajouterais le Komodo de Flashmer, le Dumbell
pop de River2sea, le killer pop de Eric Leguyader et plusieurs modèles de chez Orion.

 

Autre matériel à emmener sur le bateau

Il faut de la crème solaire et un chapeau qui couvre bien la nuque. Il faut
amener beaucoup d’eau. Vous pourrez facilement boire 4 litres d’eau
pendant une journée de pêche au popper.
Il faut des lunettes avec des verres polarisants, vous repérez ainsi facilement
toutes les patates et vous appréciez mieux la profondeur de l’endroit où vous êtes.
Des chaussures antidérapantes sont indispensables surtout en cas de mer formée.
Il faut avoir un couteau à portée de main, dans la poche du short par exemple.
Un baudrier sans cardan apporte un confort en cours de combat.
Un gant pour protéger l’index droit est indispensable pour ne pas avoir la peau
râpée à la fin du lancer.
Il faut une pince pistolet pour décrocher facilement l’hameçon de la gueule du poisson.
N’oubliez pas non plus la pince à anneau brisé, des anneaux brisés et des hameçons
de rechange. Une pince à sleeve,des sleeves et du câble peuvent être utiles pour
des montages sur le bateau.
Enfin, un seau est un bon moyen de rangement des leurres que vous avez utilisés
pendant la journée de pêche. Vous accrochez les leurres par l’hameçon de queue au bord
du seau.
Une trousse de secours est absolument indispensable, vous pouvez vous couper avec
un poisson ou vous planter un hameçon et le retour en bateau jusqu’au dispensaire le
plus proche peut être long.

Boutiques

Sur Mayotte, une seule boutique peut vous fournir et bien vous conseiller en ce qui
concerne la pêche au popper.Il s’agit de Coin de Pêche à Majicavo près de Mamoudzou.
Stéphane peut aussi vous emmener sur son bateau pour vous apprendre à pêcher au popper.
Téléphone 02 69 60 36 79 e-mail stephmalbert@wanadoo.fr

En métropole vous avez DPSG sur Paris. Il y a beaucoup de
choix et des prix intéressants.

Poissons attirés, lieux et habitudes
Technique de pêche
Photos