Le lancer

Le lancer

 

Il faut laisser le leurre pendu au bout de la canne avec un mètre de fil sorti de l’anneau
de tête. Il faut ensuite ouvrir le pick-up puis, au niveau de la bobine, amener le fil avec
l’index droit contre le manche de la canne et bien l’appuyer dessus. Un gant avec au moins
l’index droit renforcé est nécessaire car la tresse est coupante. En dépannage, on peut
utiliser un bon sparadra autour de cet index. Un gant est utile pour l’autre main pour mieux
tenir la canne lors du combat ainsi que pour saisir le bas de ligne quand le poisson est au
bateau. Avant de lancer, vérifiez qu’il n’y a rien derrière vous. Préparez votre canne
légèrement en arrière et au-dessus de votre tête avec les deux bras tendus puis cambrez
jusqu’à ce que le leurre soit près de la surface de l’eau. Faites l’action de lancer vers l’avant
et lâchez la tresse quand votre bras fait un angle de 30° avec la surface de l’eau. Plus ce
mouvement aura de l’amplitude et de la vitesse et plus vous lancerez loin. Si vous n’avez pas
trop de force, une canne plus souple vous permettra de lancer suffisamment loin sans trop
d’effort.

Le ramener

Pendant le lancer, quand le popper voyage dans les airs, mettez le talon de la canne dans le
godet de votre baudrier si vous en utilisez un. Rabaissez manuellement le pick-up au moment
où le leurre touche l’eau et vous serez prêt à le ramener.
Vous pouvez ramener le leurre à toute vitesse en cherchant tout de même à ce que sa partie
avant accroche l’eau pour faire des gerbes. Les carangues sont particulièrement excitées par
cette façon de ramener.

Vous pouvez manier le leurre en bougeant la canne et en variant la vitesse de récupération
du moulinet. Vous verrez aussi que chaque leurre a une nage particulière. A force de ramener,
vous trouverez la manière idéale pour que la nage de votre leurre soit la plus attractive
possible. Le leurre qui se lance et qui se ramène le plus facilement est le Surface Bull de
Yozuri et vous avez vu précédemment que c’est celui qui attrape le plus de poissons à Mayotte.
N’oubliez pas aussi de baisser votre canne quand le leurre approche du bateau pour qu’il
travaille efficacement jusqu’au bout.
Voici maintenant une manière simple de donner une nage saccadée à votre leurre.
Pendant la phase descendante du tour de manivelle, vous accélérez doucement le mouvement
et vous penchez légèrement votre corps en avant. La partie avant va entrer dans l’eau.
Pendant la phase montante du tour de manivelle , vous ralentissez un peu et vous redressez votre
corps. La partie avant du popper va éjecter l’eau en faisant une gerbe. Répétez l’opération à chaque
tour de . manivelle

 

Le combat

Le combat

Entre deux lancers, vérifiez de temps en temps l’emmanchement des brins de votre canne.
Après des lancers répétés, un brin peut sortir légèrement de son emboitement et l’embout
peut casser lors d’une grosse attaque. Après chaque combat, vérifiez l’état de la tresse,
de l’armement du popper et du bas de ligne. Une partie de la chaîne fragilisée peut vous
faire perdre le poisson de votre vie.
En combat, il faut gérer le couple serrage du frein et résistance du matériel. Si vous serrez
trop, vous risquez la rupture de la tresse ou au pire, de la canne. Un hameçon peut s’ouvrir
également, même des Owner ST66. Si vous ne serrez pas assez, vous risquez de ne pas brider
suffisamment le poisson qui risque alors de contourner une patate et couper la tresse.
C’est à force de connaître votre matériel, la zone sur laquelle vous pêchez et les habitudes
des poissons pêchés que vous apprendrez à bien faire vos réglages et à savoir quand les
modifier en cours de combat.
Attraper une carangue de plus de 30 kilogrammes relève souvent de la chance. Vous ne pourrez
pas l’arrêter et vous verrez le moulinet se dévider inexorablement de sa tresse. Vous n’aurez
plus qu’à prier pour que la carangue ne rencontre pas un obstacle lors de sa fuite et qu’elle se
fatigue vite. L’idéal, c’est que la carangue soit très goulue et que le popper s’accroche dans
l’œsophage. Cette région est plus sensible que la bouche et le poisson tire beaucoup moins. Si
votre coéquipier de pêche réagit vite, il peut éloigner la barque de la barrière ou de la patate
pour rejoindre une zone plus profonde moins propice à la casse de la tresse.

Conclusion

La pêche au popper devient vite une passion après quelques journées d’apprentissage. On se rend
compte qu’on a une action sur le poisson avant de l’attraper au contraire de la pêche à la traîne.
Les sensations sont aussi vraiment très fortes quand on voit le poisson se jeter sur le leurre.
La tension de la tresse et la canne qui plie presque en deux procurent aussi de grosses sensations
quand on combat un gros poisson. Quand l’eau est trop chaude et qu’on n’attrape rien à la traîne car
les poissons sont au fond, on attrape quand même du poisson au popper. Pas besoin d’aller loin pour
pêcher au popper, vous pouvez attraper des carangues de 30 kilogrammes sur le premier tombant
dès le départ en bateau. Evidemment, les poissons s’habitue nt aux leurres et deviennent méfiants
mais il y a beaucoup d’endroits où on trouve de belles patates à moins de 15 minutes de bateau.
Pensez aussi à relâcher au moins les carangues et les mérous pour pouvoir faire de belles sorties
ultérieurement.

Poissons attirés, lieux et habitudes
Matériel
Photos